IMG_4653 2

Quand et comment relancer un recruteur ?

Quand on attend la réponse d’un recruteur, on passe souvent en mode adolescent qui attend des nouvelles de son amoureux … Un conseil, pour abréger vos souffrances, n’hésitez pas à relancer !

J’avais parlé de la relance dans un post Linkedin et cela a suscité beaucoup de commentaires, j’ai donc essayé d’en regrouper une partie pour vous aider sur cette étape pour laquelle on me posait beaucoup de questions.

La relance a de nombreux effets positifs à condition qu’elle soit faite au bon moment et de manière professionnelle.

Pourquoi relancer ?

Relancer un recruteur a plusieurs effets positifs :

En premier lieu, cela vous permettra de passer rapidement à autre chose et d’avancer sur d’autres potentielles recherches si vous obtenez une réponse négative. 

Par ailleurs, la relance peut être un vrai moyen de faire la différence sur un processus de recrutement

Relancer va en effet vous permettre de :

  • Démontrer votre motivation. Le recruteur se dit que vous n’avez pas envoyé votre candidature par hasard et que le job vous tient vraiment à coeur. 
  • D’aider le recruteur. Sur certains postes, les recruteurs sont submergés par les candidatures et n’arrivent pas à les traiter de manière qualitative. Dans ces cas là, la relance peut être un atout et va aider le recruteur dans sa sélection. Il en est à peu près de même pour les candidatures spontanées, qui ne sont pas forcément traitées régulièrement. Celles-ci doit doivent donc automatiquement être accompagnées d’une relance. 
  • De servir de rappel. Le recruteur est humain, il a peut être déjà la réponse à votre candidature mais a tout simplement oublié de vous contacter.


Quand relancer ?



Il n’existe pas de règle formelle sur les délais de relance. En effet, les processus de recrutement peuvent être très différents d’une structure à une autre et dépendent de nombreux critères ( la disponibilité des managers pour les entretiens, le nombre d’entretiens prévus, le nombre de candidats rencontrés, les jours de congés, le nombre de missions traitées par le recruteur etc.).

Premier conseil : dans tous les cas, si un délai a été fixé par le recruteur, respectez-le.

Si vous avez envoyé un CV : attendez environ 10 jours avant de relancer.

Dans le cadre d’une enquête d’Accountemps réalisée en 2017, on a demandé à plusieurs responsables du personnel combien de temps, selon eux, les candidats devaient attendre avant de relancer une candidature après une candidature.

Les résultats :


Ce qui veut dire que :

  • 43 % des responsables du personnel recommandent que les candidats envoient leur relance une à deux semaines après avoir transmis leur candidature.
  • Une relance n’est jamais considérée de manière négative.

Si vous  avez passé un entretien, attendez environ 5 à 7 jours pour relancer.

En général, un recruteur essaie de synchroniser au maximum les entretiens candidats. Un délai de 5 à 7 jours lui laisse le temps de faire passer un maximum d’entretiens et d’en parler au manager. 

(On en reparlera mais, entre temps, n’oubliez pas d’envoyer un mail de remerciements 24h après l’entretien).


Comment relancer ?


Si vous avez envoyé un CV, il n’est pas toujours simple de relancer car beaucoup d’annonces sont anonymes. Il est donc difficile d’identifier le bon interlocuteur. 


Dans la mesure du possible essayez donc, au moment où vous postulez, d’identifier sur Linkedin les bons interlocuteurs, d’entrer en contact avec eux et de commencer à créer une relation. 

Après un entretien, il est plus facile de relancer car vous connaissez, généralement, votre interlocuteur. Voici quelques conseils pour multiplier les chances que celui-ci vous réponde :



1. Adaptez vous au moyen de communication « préféré » du recruteur. 

Je n’ai jamais su vraiment répondre à la question « Doit-on relancer par mail ou téléphone ? ».

La même étude montre d’ailleurs que les avis divergent à ce sujet puisque 46% des recruteurs préfèrent être relancés par mails contre 39% par téléphone.


Pour ma part je préférais les relances par mail, qui peuvent être plus facilement traitées, à un appel qui n’arrive pas toujours au bon moment. Il est en effet difficile d’avoir en tête toutes les bonnes informations à donner au candidat si on n’a pas tous les éléments sous les yeux à un instant T . Le mail permet de situer beaucoup plus rapidement le candidat et le poste auquel il postule. 

Néanmoins, le téléphone a l’avantage de pouvoir discuter en direct avec le recruteur, de pouvoir découvrir les potentielles résistances et d’y répondre en 5 minutes. 

Si vous choisissez le téléphone, attention, n’appelez pas plusieurs fois sans laisser de message (ou sms)!  

Petite astuce pour finir : si votre première relance était par téléphone, réalisez la seconde par mail (et inversement).


2. Lors de votre relance, apportez quelque chose de nouveau

Montrez bien que vous avez bien compris les enjeux du poste et renouvelez votre envie de travailler dans l’entreprise.


Apporter des éléments nouveaux vous permettra de créer plus facilement un échange :

  • « Je voulais renouveler mon envie de travailler avec vous »,
  • « J’ai bien compris que votre enjeu principal était de …. je me suis donc renseigné à ce sujet… »
  • « J’ai eu l’opportunité d’échanger avec X qui travaille dans votre entreprise… »

Pensez à automatiquement poser une question :

  • « J’aurais voulu savoir quelle était la prochaine étape… »
  • « Quand pourrais-je avoir des informations sur la suite? »,

Enfin, n’hésitez pas à montrer que vous êtes sollicité :

  • « Mon autre piste avance bien en parallèle »,
  • « Je dois donner une réponse avant mardi »…

3. Montrez de l’envie et pas du désespoir

Votre relance doit pousser le recruteur à vous répondre car il sent une vraie motivation pour le poste et non pas parce qu’il a pitié. Mettez donc en avant des éléments professionnels sans partir sur des arguments personnels ni même des reproches vis à vis des recruteurs.

Dans la même dynamique, l’idéal est d’arriver à trouver une juste mesure entre relance et acharnement:

Vous pouvez relancer une fois, une autre fois 2 à 3 jours après, puis encore une semaine après.

Au bout de 3 relances, laissez tomber. Vous ferez malheureusement partie des 56% des personnes qui ne recevront jamais de réponse (d’après une étude de Yaggo, https://www.yaggo.co/).

Si vous voulez aller plus loin et tout apprendre sur l’art de la relance, on vous détaille tout dans notre parcours « Réussis tous tes entretiens » : https://gaellebrouat.podia.com/reussis-tous-tes-entretiens-nouvelle-version

Source : https://www.roberthalf.ca/en/the-art-of-following-up


Share this post

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur email